seen watched read

12 mai, 2017


Salut mes pirates!
Je reprends le boulot aujourd’hui après une semaine de récupération et j’ai l’impression que je suis partie depuis une éternité. Je cherche mes marques dans un environ familier tout un concept! Ce n’est pas le sujet de cet article pour autant, aujourd’hui je veux partager avec vous mes derniers coups de coeur culturels (un peu dans le même style que cet article). 

Mustang par Deniz Gamze Ergüven en 2015

Nous suivons la vie de cinq soeurs turques et leurs combats pour conserver leurs libertés.

J’ai vu ce film, il doit, il y avoir un peu plus d’un mois maintenant, et pourtant, il est toujours dans un coin de ma tête. Je l’ai trouvé à la fois très doux et très dure. L’esthétique est très travaillée et je me suis rapidement attachée à ces soeurs. C’est intéressant de découvrir la vie en Turquie vue de l’intérieur, ça nous rappelle aussi à quel point on a de la chance de vivre dans un pays tel que la France.

L’Alchimiste de Paulo Coelho

Nous suivons la quête d’un berger à la recherche du trésor enterré sous les pyramides.

C’est une fiction que je qualifierais plus de poétique et philosophique que réellement romanesque. Écrit de manière très simple, je me suis laissée happé rapidement. C’est une véritable réflexion sur le sens que l’on donne à notre vie, et comment on souhaite vivre cette dernière. Il nous donne les clefs pour qu’on puisse suivre notre légende personnelle, Mektoub. 

Broderies de Marjane Satrapi

C’est le temps du thé dans cette maison libanaise.

Broderies n’est pas un roman mais une bande dessinée que j’ai piquée à ma maman une fois qu’elle l’eut terminée. Nous sommes témoins d’un groupe de femmes libanaises qui partagent leur quotidien autour du rituel du thé. Comme avec Mustang, j’ai trouvé ça passionnant de me retrouver en immersion dans le quotidien de ces personnes. Entres deux anecdotes nous prenons conscience du mode de vie de ces femmes qui profite de ce moment pour s’exprimer comme elles le souhaitent. 

L’enfant du cerf T1 de Lian Hearn

Nous suivons plusieurs protagonistes dans leurs quêtes personnelles dans un Japon fantastique et médiéval.

Quand j’ai aperçu ce livre je n’ai pu m’empêcher de l’acheter et de le dévorer en quelques heures. L’auteur du clan des Otori, une de mes saga favorites quand j’étais plus jeune, reviens cette fois à l’origine de sa saga. Il nous fait remonter le temps dans un style tout aussi fleuri que dans mes souvenirs, j’ai pu de nouveau plonger dans cet univers aussi déroutant qu’intriguant. Même si je me suis un peu moins attachée aux personnages principaux que je l’étais avec Takeo et Kaede j’attends la suite avec impatience.

Sense 8 - S2 par Lana et Lilly Wachowski

Nos huit sensates préférés sont faces à de nouveaux dilemmes autant personnellement qu’en tant que sensitifs. 
Alors par où commencer? Après deux ans d’une attente interminable la saison 2 est à la hauteur de toutes mes espérances. Je suis souvent moins emballé par la suite de mes séries préférées c’est sans compter ce chef d’oeuvre de 10 épisodes. Nous découvrons un univers beaucoup plus complexe que ce à quoi je m’attendais et je suis impatiente d’en apprendre encore plus. Les personnages évoluent autant en temps que personnes qu’en sensitifs. Les interactions entrent les huit protagonistes sont de plus en plus nombreuses et je ne peux que m’en réjouir. Je brûle d’impatience d’avoir la suite, et en attendant la saison 3 je vais me re-re-re-regarder la saison 1 et 2.

The Get Down - S1 part2  par Baz Luhrmann et Stephen Adly Guirgis

La conquête du Bronx prend forme dans cette deuxième partie de The Get Down.

Enthousiasmée par la première partie j’avais peur d’être déçue par la suite, vous vous doutez que s’il figure dans cet article c’est que ça n’a pas été le cas. Les personnages gagnent en profondeur  et en autonomie dans ces épisodes, on découvre les frères du Get Down plus personnellement y comprit dans leurs rapports entre eux. Le duo final me donne encore des frissons quand je l’écoute aujourd’hui (toutes les bandes sonores sont disponibles sur Spotify si ça vous intéressent). Je recommande chaudement cette série même si vous n’êtes pas des grands fans de ce genre musical: ça en vaut la peine. 

Lion par Garth Davis en 2016

Après avoir été adopté par des parents Australiens, Saru va partir à la recherche de sa vie en Inde. 

Je me suis rappelé l’existence de ce film grâce à l’article de Blandean. Ça faisait un moment que je n’avais pas autant été émue par un film. Des les premières minutes nous sommes happés par l’émotion, et j’ai fini ce film en sanglotant. Je ne veux pas en dire beaucoup de peur de spoiler: Lion retrace tout en douceur cette histoire vrai.

Et vous?
newer older Accueil